Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins publicitaires. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales

Actualités


On parle de nos membres - Lens : TT Plast recrute, toujours plus engagée dans les emballages éco-responsables

L’image d’une industrie archi-polluante colle à la plasturgie comme le sparadrap au doigt du capitaine Haddock. Pourtant, Martin Tarrach, directeur de TT Plast (110 salariés à Lens), l’assure : « Recyclabilité, économie circulaire, empreinte carbone, analyse des cycles de vie… Tous ces termes font aujourd’hui partie de notre quotidien. »

Investir... pour économiser

Pour rappel, TT Plast fabrique des films pour emballages plastiques à partir de matières premières recyclées (MPR) issues de ses propres installations de régénération. Des sacs bretelles uniquement, pour des poids lourds de la grande distribution, notamment.

Il y a un an, la ministre en charge de l’industrie, Agnès Pannier-Runacher,annonçait que l’entreprise était une des lauréatesde France relance, avec 400 000 euros à la clé. Pour quoi faire ? Pour continuer à réutiliser la matière plastique usagée dans des nouveaux produits malgré l’effondrement des cours du plastique vierge.

Le cycle de l’économie circulaire est engagé de longue date. « Nous continuons à investir chaque année pour diminuer notre consommation d’énergie », appuie Martin Tarrach. Cela s’est traduit par plus de 12M € d’investissement ces dernières années sur ce sujet. Exemple avec l’eau, dont TT Plast est un très gros consommateur : « On a installé une station d’épuration interne à l’usine, qui fonctionne en circuit fermé. En quelques années, on est passé de 13 millions de litres d’eau consommés chaque année à un peu moins de 2 millions. » Le patron n’est pas peu fier d’annoncer que « l’utilisation du plastique recyclé représente une division par neuf des émissions de CO2 par rapport à celle de la matière vierge ».

 

Des embauches et des projets

Autre investissement majeur avec des emplois à la clé : deux nouvelles extrudeuses, des machines qui permettent de fondre le plastique, seront installées en 2022. Objectif : permettre à court terme d’augmenter de 30 % les capacités de production de films plastiques pour passer de 16 000 à 20 000 tonnes par an. Une vingtaine d’embauches sont à la clé, en deux temps : « On recrute à la fois des techniciens qui vont gérer l’extrusion, des employés pour assurer la maintenance, mais aussi des magasiniers. » Il est encore temps de postuler !

Par ailleurs, l’entreprise a racheté le bâtiment occupé jadis par la société Arvato.Le but est d’y installer « des unités de confection et une plateforme logistique parce qu’aujourd’hui, on est un peu à l’étroit en termes de stockage. L’objectif est aussi d’augmenter nos capacités de régénération », explique le responsable de la communication. TT Plast dispose encore de réserves foncières et peut s’agrandir si la demande de plastique, «  aujourd’hui stable », se fait plus soutenue.

Quel est le poids de la plasturgie ?

Dans les Hauts-de-France, la plasturgie représente 285 entreprises et un peu plus de 13 000 emplois, selon les chiffres avancés par Polyvia, l’union nationale des industriels de la plasturgie et des composites. Notre région « pèse » encore puisqu’elle est la deuxième de France en nombre d’entreprises de la filière, derrière Auvergne-Rhône-Alpes (769 entreprises et plus de 24 000 salariés). La branche formation de Polyvia forme chaque année 650 jeunes en apprentissage. Pour autant, des opérations séduction sont nécessaires pour continuer à susciter des vocations au sein de ces filières. C’est notamment le cas de la Semaine de l’industrie, qui a eu lieu du 22 au 28 novembre. Ce fut aussi le cas, en 2019, de Cap vers l’industrie, une opération destinée à « casser les préjugés » des plus jeunes et de présenter les filières et les métiers, pendant laquelle plus d’un millier d’élèves de 4e de l’arrondissement ont poussé la porte d’entreprises.

 

Hervé Naudot

Lire l'article sur le site de La Voix du Nord


news

3 mars 2022
On parle de nos membres: Eranova décline les usages de...
Les jours passent, mais ne se ressemblent pas chez Eranova. À peine Philippe Michon et...

28 novembre 2021
On parle de nos membres - Lens : TT Plast recrute,...
L’image d’une industrie archi-polluante colle à la plasturgie comme le...

19 juin 2020
On parle de nos membres - Harry plast intègre 70% de...
Harry Plast Saint-Amand: 70% de déchets recyclés dans ses enveloppes postales...

11 mars 2020
On parle de nos membres - Evenplast se dote d'un...
Si le sort de Stephany Emballage et Services (SES), de Saint-Pal-de-Mons n'est pas encore...

2 janvier 2020
Meilleurs voeux !
Tous les adhérents de l'A3FSP vous présentent leurs meilleurs voeux pour cette...

2 décembre 2019
Lettre d'information de décembre 2019 de l'A3FSP
Projet de loi économie circulaire, collaboration entre les transformateurs et les...

14 octobre 2019
L’A3FSP rejoint le SRP
Représentant les industriels des films et de la sacherie française, l’A3FSP...

1 juillet 2019
Lettre d'information de juillet 2019 de l'A3FSP
Alors que le projet de loi économie circulaire doit être présenté en...

23 avril 2019
Lettre d'information d'avril 2019 de l'A3FSP
Pacte national sur les emballages plastiques, promotion du plastique recyclé, projet...

10 avril 2019
L'A3FSP encourage l'utilisation de plastique recyclé
Nouvelles réglementations, craintes concernant la disponibilité, qualité de...

Nos Partenaires